Coauthor
  • NESTA Lionel (13)
  • TREIBICH Tania (6)
  • SALIES Evens (6)
  • GAGLIO Cyrielle (5)
  • Show more
Document Type
  • Article (35)
  • Working paper (10)
  • Web site contribution (8)
  • Part or chapter of a book (7)
  • Show more
The objective of this paper is to show that part of the fixed cost of firms’ trade expansion is due to the acquisition of new internal capabilities (e.g. technology, production processes or skills), which imply a costly change in the firm’s internal labor organisation. We investigate the relationship between a firm’s structure of labor, in terms of relative number of managers, and the scope of its export portfolio, in terms of product-destination varieties. The empirical analysis is based on a matched employer- employee dataset covering the population of French firms from tradable sectors over the period 2009-2014. Our analysis suggests that market expansion, and in particular export diversification, is associated with a change in the firm’s workforce composition, namely an increase in the number of managerial layers and in the ratio of managers. We show how these results are consistent with a simple model where the complexity of a firm’s operations increases in the number of product-destination couples exported, and where managers’ role is to address the unsolved problems arising from such increased complexity of operations

19
views

19
downloads
Trois étapes scandent l'expansion économique chinoise qui ont progressivement intensifié la menace industrielle pesant sur les économies occidentales. Ce Policy brief détaille la réalité de cette menace et les moyens mis et à mettre en œuvre pour assurer des conditions d'une concurrence équitable. Il conclut sur l'intensité de la menace et les risques concurrentiels, technologiques mais aussi macroéconomiques qu'elle présente. La menace s'est déployée sur 3 niveaux. Le premier est celui du commerce et des parts de marché. La dynamique des exportations chinoises et la pratique de subventions et de dumping ont constitué les premiers sujets d'inquiétudes des partenaires occidentaux. Révélateur du déplacement de la production industrielle, les déséquilibres commerciaux ont conduit à des mesures de rétorsion et de protection qui n'ont toutefois absolument pas inversé la tendance. Le second est technologique. Plus récemment, le volontarisme du gouvernement chinois en matière de promotion des technologies conduisant à des obligations de transferts de technologie contre un accès au marché ou à la commande publique crée les conditions d'une rapide appropriation et future domination technologique. Enfin, le dernier niveau est une menace sur les actifs. L'appétit vis-à-vis des actifs étrangers afin de faire grandir par le biais de la croissance externe les entreprises chinoises a commencé à inquiéter les gouvernements occidentaux voyant là un autre moyen de transférer des technologies et des pertes d'avantages comparatifs. En conséquence, la stratégie expansionniste chinoise modifiera l'état de la concurrence dans de nombreuses industries du futur. Les gouvernements occidentaux, et notamment le régulateur européen, devront intensifier leurs efforts pour créer les conditions d'un échange équitable ; il faudrait pour cela : ■ exiger la réciprocité des règles concernant les investissements ; ■ multilatéraliser les conflits pour peser contre la Chine ; ■ créer une structure transparente de concertation et de surveillance des entrées de capitaux étrangers dans l'Union européenne ; ■ renforçer le contrôle du respect de la propriété intellectuelle.

in Journal of Air Transport Management Publication date 2004-09
GUILLOU Sarah
GIAUME Stéphanie
0
views

0
downloads
This article deals with the relationship between price discrimination and concentration in intra-European routes. Data on ticket prices of all flights from Nice Airport (France) to European destinations is used. The objective is to analyze how price discrimination is affected by concentration. Ticket restrictions are used as proxies for price discrimination. It is shown that concentration measured by the inequality of market shares affects the sensitivity of airline prices to purchase restrictions positively, meaning that concentration and price discrimination are negatively related.

in Comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi Publication date 2015-07
9
views

0
downloads
Créé par la loi de finances rectificative du 29 décembre 2012, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) est en vigueur depuis janvier 2013. Après une phase d’apprentissage dont les précédents rapports de ce comité ont analysé les conséquences, il peut être considéré comme entré dans sa phase de maturité. Ce constat vaut pour les entreprises : tout indique que celles-ci ont maintenant une bonne connaissance des implications comptables du dispositif, de son fonctionnement et des obligations déclaratives qu’il comporte. L’hypothèse d’un non recours significatif peut désormais être écartée. Le même constat vaut aussi pour les administrations : les écarts entre source fiscale et source sociale sur le montant du CICE sont devenus très faibles. La question principale est donc désormais celle de l’effet du dispositif sur les comportements d’investissement, de prix et d’emploi des entreprises, et, au-delà de ces variables, sur la croissance, le chômage, l’innovation et le commerce extérieur. Il importe également de savoir s’il a été à l’origine d’un dialogue social de qualité au sein des entreprises. [Résumé Rapport]

Nous étudions l'impact potentiel du CICE sur le comportement d'exportation des firmes françaises. Notre méthodologie combine des paramètres estimés ex-ante avec l'intensité de traitement observée ex post pour réaliser une évaluation des effets attendus. Selon nos résultats, un effet non négligeable du CICE sur la marge intensive des exportations peut être attendu. Le montant de la créance de 2013 devrait permettre d'observer, à terme, un surplus d'exportations de 1 %, alors que la créance CICE de 2014 permettrait un surplus de 1,3 %. En revanche, le CICE ne devrait pas avoir un impact sensible sur l'entrée de nouveaux exportateurs ou sur la survie d'anciens exportateurs qui seraient devenus plus compétitifs grâce au dispositif. L'entrée et la sortie du marché international sont très faiblement liées au coût salarial. Cependant, si le CICE se traduit à terme par une hausse de l'investissement, d'autres canaux de transmission pourraient influencer la marge extensive du commerce international.

in Note d’actualité de l’OFCE Publication date 2015-12
13
views

13
downloads

3
views

0
downloads
Cet article étudie la relation entre le taux d’emploi des seniors, la structure productive et l’accélération du progrès technique. L’existence d’une relation entre taux d’emploi et structure productive repose sur deux hypothèses. La première est que l’évolution de la spécialisation ces 30 dernières années a principalement consisté en une tertiarisation d’une part et en une introduction croissante de contenu technologique d’autre part. La seconde est que l’offre de travail des seniors présente des caractéristiques qui les rendent plus vulnérables à cette évolution. Afin d’identifier cette relation, nous comparons la structure productive de la France avec celles de cinq pays de l’UE-15 qui présentent de meilleurs résultats en termes de taux d’emploi des seniors : le Danemark, la Finlande, la Suède, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Pour caractériser la structure productive et la mettre en relation avec les caractéristiques de l’offre de travail des seniors, nous mobilisons les classifications internationales des industries utilisant le contenu en Recherche et Développement, le contenu en connaissance et le contenu en technologie de l’information et de la communication. L’exercice de caractérisation conduit à identifier la spécialisation de la France comme étant plutôt défavorable à l’emploi des seniors comparativement à celle des cinq pays de référence. Cette détermination structurelle du taux d’emploi des seniors, toutes choses égales par ailleurs, doit inciter à se préoccuper des qualifications des cadets d’aujourd’hui pour influencer le taux d’emploi des seniors de demain.

in International Journal of Technology Management Publication date 2009
LONGHI Christian
1
views

0
downloads
This paper focuses on the public financing of private R&D. In France, this type of finance is mainly in the form of defense subsidies. This study brings empirical evidence on the open question of the effects of the public subsidies on private research, through analysing firms that receive R&D subsidies from the French Ministry for Defense. The paper builds different samples of firms from the available R&D and innovation surveys and evidences that the links with Defense have consequences on technological performance. Precisely, it shows that the firms benefiting from R&D subsidies exhibit a higher propensity to innovate.

in Revue d'économie industrielle Publication date 2005
GIAUME Stéphanie
GUILLOU Sarah
5
views

0
downloads
Cet article analyse la relation entre la concentration et la discrimination par les prix sur les routes aériennes en Europe. Nous estimons l'impact des restrictions sur les prix afin d'évaluer la discrimination. Les données de prix ont été collectées de manière séquentielle et portent sur l'ensemble des routes aériennes européennes desservies au départ de l'aéroport Nice Côte d'Azur. Notre analyse empirique montre que la concentration, mesurée par l'inégalité des parts de marchés des compagnies, diminue la sensibilité, en valeur absolue, des prix aux restrictions. Cela implique que la discrimination par les prix est plus faible sur les routes les plus concentrées.

Publication date 2000
GUILLOU Sarah
QUÉRÉ Michel
CANARD Frédéric
RAVIX Joël-Thomas
1
views

0
downloads

Next