Co-auteur
  • HARTMANN Heinrich (2)
  • LAZAR Marc (2)
  • VAN WICKEREN Alexander (1)
  • RODOGNO Davide (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (9)
  • Livre (4)
  • Article (3)
  • Article de presse ou magazine (2)
  • Voir plus
in COGITO, la lettre de la recherche à Sciences Po Publié en 2018-04
1
vues

0
téléchargements
Somme d’une richesse inégalée, “Europa notre histoire. L’héritage européen depuis Homère”, parue récemment aux éditions Les Arènes, est un véritable pari éditorial auquel Jakob Vogel, chercheur au Centre d’histoire de Sciences Po, qui en a co-dirigé la réalisation, a consacré trois années. Il en fallait au moins autant pour orchestrer les travaux de 109 auteurs qui nous éclairent sur 25 siècles d’histoire de l’Europe telle qu’elle a été vécue par les peuples, européens ou non. Interview.

6
vues

6
téléchargements
L’histoire et le politique entretiennent une relation compliquée, parfois houleuse. Dans leur travail, les historiens sont quasi continuellement interpellés par le débat politique et les événements de leur époque. Ainsi, leurs perspectives de recherche font souvent directement écho à des interrogations qui polarisent la sphère publique et ils cherchent dans l’analyse du passé des clés pour l’intelligence des phénomènes présents qu’ils restituent dans la durée. En même temps, les approches qu’ils mobilisent les amènent souvent à critiquer et à nuancer, voire à démentir, les affirmations d’un responsable politique qui tendent facilement vers le raccourci ou l’amalgame et qui, fréquemment, instrumentalisent l’Histoire et ses interprétations. L’élection présidentielle française en administre la preuve. Le 28 août 2016, François Fillon a plaidé pour le rétablissement de la continuité du récit national « en partant de la France et en axant ce récit sur celle-ci et non en le diluant, comme on le fait aujourd’hui dans l’étude des faits généraux "mondialisés" ». Emmanuel Macron n’a pas été en reste. Lors d’un déplacement à Alger, il a déclaré le 14 février 2017 à une télévision locale que la colonisation française fut « un crime. Un crime contre l’humanité. C’est une vraie barbarie et ça fait partie de notre passé que nous devons regarder en face en présentant nos excuses à l’égard de celle et ceux avec lesquels nous avons commis ces gestes ». Deux déclarations emblématiques qui ont aussitôt nourri des controverses politiques et historiographiques, les historiens étant sollicités par les médias ou prenant d’eux-mêmes l’initiative de donner leur avis et leur évaluation de la pertinence des propos de ces deux candidats à la magistrature suprême.

Sous la direction de RODOGNO Davide, STRUCK Bernhard, VOGEL Jakob Publié en 2015
11
vues

0
téléchargements
In the second half of the nineteenth century a new kind of social and cultural actor came to the fore: the expert. During this period complex processes of modernization, industrialization, urbanization, and nation-building gained pace, particularly in Western Europe and North America. These processes created new forms of specialized expertise that grew in demand and became indispensible in fields like sanitation, incarceration, urban planning, and education. Often the expertise needed stemmed from problems at a local or regional level, but many transcended nation-state borders. Experts helped shape a new transnational sphere by creating communities that crossed borders and languages, sharing knowledge and resources through those new communities, and by participating in special events such as congresses and world fairs. (Publisher's abstract)

As mineral collecting and classifying various rock types constituted an important cultural and scientific practice of enlightened societies in Europe in the late eighteenth and early nineteenth century, the paper analyses the sometimes extremely different spatial dimensions the mineral collections embodied, amongst which the exhibits mediated. It shows how the development of scientific mineralogy at the end of the eighteenth century not only accentuated universally-scientific claims and classifications, but was simultaneously associated with the utilitarian goals of economic development of the individual states and territories. In this context, mineral collections became an important tool of state knowledge through which mining officials as well as private collectors tried to exhibit their “patriotic” vision of economic development and deliver a public picture of the natural resources of their respective country. However, these scientific and political orders present in most contemporary collections did not destroy a classical vision which highlighted in the tradition of the older Wunderkammer the most spectacular and the valuable objects of the exhibitions.

5
vues

0
téléchargements
Les grands corps de l’État n’ont pas toujours bonne presse, mais, en même temps, ils fascinent. Créé au XVIIIe siècle, le corps des Mines n’a cessé de contribuer à la construction économique du pays. Passés par l’École polytechnique et l’École des mines, les ingénieurs du corps ont surveillé et, souvent, directement encadré les secteurs de l’industrie et de l’énergie. Ils ont également joué un rôle éminent dans le domaine scientifique, leurs contributions allant des sciences « dures » ...

1
vues

0
téléchargements
Die Kulturgeschichte des großen Stroms Der Rhein fließt rund 1320 km von den Quellflüssen im Kanton Graubünden bis zur Mündung in die Nordsee, mit einer schiffbaren Länge von rund 880 km ab Basel. In 12 Kapiteln erzählt dieses Buch die Biografie des großen Stroms entlang geologischer, geopolitischer, kultureller, wirtschaftlicher und künstlerischer Stränge über 2000 Jahre hinweg. Die großen historischen Bezüge und thematischen Achsen werden über Schlüsselwerke entwickelt, die die Themen entfalten und illustrieren. Vergleichbar einer Geschichte des Flusses in 100 Objekten macht die Herausgeberin die faktische und mythische Wirkkraft des großen europäischen Flusses anhand faszinierender Artefakte und Dokumente anschaulich. Das Buch entwickelt entlang topographischer und chronologischer Achsen die großen Themen der Rheinregionen: Dank seiner Fließkraft und Energie entstanden entlang der Rheinufer Klöster und Kathedralen. Der Strom transportierte Kriegszeug und Luxuswaren, Kunstwerke und Bücher, Ideale und Ideen, Märchen und Mythen. Seit römischer Zeit war er mit wechselnden Fronten zwischen Germanien und Gallien, der Schweiz und Burgund, zwischen Deutschland und Frankreich, Belgien und Holland Pforte, Festung, Grenze, Brücke und Furt.

in Deutschland und Frankreich in der Globalisierung im 19. und 20. Jahrhundert / Allemagne, la France et la mondialisation aux XIXe et XXe siècles Publié en 2012-09
6
vues

0
téléchargements
Die Globalisierung ist ein Thema, das seit einigen Jahren eine prominente Stelle innerhalb der sozial- und geschichtswissenschaftlichen Forschung einnimmt. Für die deutsche wie auch die französische Geschichte des 19. und 20. Jahrhunderts hat sie eine besondere Relevanz, die sich vor allem während der Beschleunigungsperioden zeigt, d.h. zwischen 1860 und 1914 und seit den 1970er Jahren. Hier liegen sowohl die spezifische Rolle, die Frankreich und Deutschland gespielt haben, als auch die Hindernisse, die den Globalisierungswellen entgegenstanden, und die Reaktionen, die sie hervorriefen, offen zutage. Vor diesem Hintergrund verknüpfen die Beiträge dieses Bandes die nationalgeschichtliche Dimension mit transfergeschichtlichen, transnationalen und globalen Fragestellungen im Sinne einer "Verflechtungs- und Beziehungsgeschichte". Im Fokus stehen dabei drei Themenblöcke: die wirtschaftlichen Aspekte der Globalisierung, Gesellschaften in der Globalisierung, Globalisierung und internationale Beziehungen.

in El Moudjahid Publié en 2016-06
1
vues

0
téléchargements
Jakob Vogel est historien à Sciences Po, spécialiste de l’histoire de l’Europe. Selon lui, l’une des leçons à tirer du Brexit est d'affronter les problèmes internes de l'UE, pour moderniser et démocratiser davantage les institutions communautaires...

Sous la direction de VOGEL Jakob, HEYBERGER Bernard, ASSAN Valérie Publié en 2019-03
2
vues

0
téléchargements
L'actualité politique au Moyen Orient, en Turquie et au Maghreb attire notre attention sur la question de la place des minorités dans les régions qui bordent la Méditerranée. La notion moderne de minorité a été généralement présentée par l’historiographie comme le résultat des débats des experts internationaux au lendemain de la Première Guerre mondiale. Or, la Méditerranée du long XIXe siècle présente un terrain particulièrement fécond pour une analyse des multiples dynamiques de la construction des minorités. Cet ouvrage interroge les modalités de la fixation des identités par les États impériaux et par les minorités elles-mêmes. Il porte une attention particulière à l’articulation entre les critères religieux, linguistiques, nationaux et territoriaux dans la catégorisation de ces identités collectives et individuelles. Les auteurs mettent en lumière la mise en place de nouveaux modes d’administration des minorités, montrant les circulations et les transferts des normes et des pratiques, entre minorités au sein d’un même empire, mais aussi d’un empire à l’autre. Privilégiant l’approche comparatiste, ce livre collectif entend contribuer à une histoire croisée des minorités, en faisant dialoguer les historiographies de l’aire ottomane, des mondes coloniaux et de l’Europe.

Sous la direction de COCHET François, CHANET Jean-François, DARD Olivier, NECKER Éric, VOGEL Jakob Publié en 2016-09
13
vues

0
téléchargements
Cet ouvrage est le fruit d'un colloque international qui s'est tenu au musée départemental de la Guerre de 1870 et de l'Annexion à Gravelotte en 2014. Son objectif essentiel est de mettre en relation la guerre de 1870 et la Première Guerre mondiale, en dépassant une historiographie ancienne qui s'est développée dans un cadre essentiellement national. Ainsi, cette réévaluation des rapports entre ces deux guerres est abordée à travers différentes pistes comme les relations internationales et les idées politiques, les aspects militaires, que ce soient la doctrine militaire ou la comparaison entre les combats de 1870 et les premières campagnes d'août 1914, la mémoire de la guerre de 1870, la religion, ou encore la représentation artistique. Cette mise en relation des deux conflits se présente ainsi comme une introduction et un fondement aux nouvelles perspectives de recherche que motive la célébration du centenaire de la Première Guerre mondiale. (Résumé éditeur)

Suivant