Type
Article
Titre
Voicing refugeeness: Sudanese struggles for belonging in Egypt and Israel
Dans
Égypte/Monde arabe
Numéro
15
Pages
95 - 123 p.
ISSN
20907273
DOI
10.4000/ema.3671
Mots clés
Égypte, Israël, mobilisations collectives, demandeurs d'asile, réfugiés, Soudanais
Résumé
FR | EN
Cet article interroge les stratégies de mobilisations mises en place par les demandeurs d’asile et réfugiés statutaires pour contrer des politiques d’asile restrictives qui les privent de statut légal, et donc d’appartenance politique. Ce faisant, il étudie deux cas particuliers de mobilisations de demandeurs d’asile soudanais : la mobilisation dite de Mostapha Mahmoud au Caire, Egypte (2005) et la Marche pour la Liberté suivie de différentes manifestations en Israël (2013-2014). L’emploi du « voice » souligne clairement un choix de mise en visibilité du groupe allant à l’encontre des injonctions au silence voire à l’invisibilité par les pouvoirs en place. L’exclusion subie par la négation d’un droit à un statut de réfugié constitue une première ressource qui fédère les individus concernés et leur permet de se constituer en groupe social partageant des intérêts communs. La mobilisation cherche par la suite à retourner le stigmate construit par les politiques d’asile restrictives (migrants économiques usurpateurs du système dans le cas égyptien, et infiltrés dans le cas israélien). Ce retournement du stigmate passe par des stratégies discursives et par une mise en scène particulière de leur mobilisation, qui fait largement référence au système international de protection, au socle commun de droit international des réfugiés et des droits de l’homme, aux responsabilités du HCR et des Etats. La répression des deux mouvements par les forces de l’ordre respectivement égyptiennes et israéliennes, entraine le passage d’une stratégie de « voice » à celle d’« exit », où la mobilité semble incarner à la fois une voie de sortie d’une mobilisation avortée et une porte d’entrée vers un nouveau terrain possible d’appartenance politique. En ce sens, l’article interroge également la portée transnationale des luttes contestataires des demandeurs d’asile.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT