Type
Partie ou chapitre de livre
Titre
Le plafond de verre électoral entamé, mais pas brisé
Dans
Les faux-semblants du Front national
Auteur(s)
CRÉPON Sylvain - Université François Rabelais Tours (Auteur)
DÉZÉ Alexandre - Centre d'Etudes Politiques de l'Europe Latine (CNRS/Université de Montpellier) (Auteur)
MAYER Nonna - Centre d'études européennes et de politique comparée (Auteur)
CRÉPON Sylvain - (Directeur de publication ou de collection)
DÉZÉ Alexandre - (Directeur de publication ou de collection)
MAYER Nonna - (Directeur de publication ou de collection)
Éditeur
Paris : Presses de Sciences Po
Pages
229 - 320 p.
ISBN
9782724618105
Résumé
FR
1ères lignes : L’arrivée de Marine Le Pen à la tête du FN a relancé la dynamique électorale de son parti. Après ses déboires lors des scrutins présidentiels de 2007 et européen de 2009 (respectivement 10,4 % et 6,3 % des suffrages exprimés), et une remontée aux régionales de 2010 (11,4 %), le parti atteint un score de 15,1 % aux cantonales de 2011, 17,9 % au premier tour présidentiel de 2012, et frôle le quart des suffrages exprimés aux élections européennes de 2014, devançant l’UMP de 4 points et le Parti socialiste de 11 points (voir figure 10 et tableau 5). Sa présidente se voit déjà en challenger du candidat de la droite au second tour de l’élection présidentielle de 2017 : « Les sondages nous donnent de l’espoir, ils nous montrent qu’il n’y a plus de plafond de verre qui empêcherait notre victoire électorale . » Une enquête réalisée après le second tour de l’élection présidentielle de 2012 tempère son triomphalisme . Le plafond de verre résiste. Malgré sa stratégie de dédiabolisation, Marine Le Pen comme son père hier, et comme les autres droites extrêmes en Europe , peine à attirer les électeurs de gauche, les diplômés, les classes moyennes et supérieures. La seule différence est qu’elle commence à percer dans un électorat féminin, jusqu’ici plus réticent à l’égard du FN et de ses idées. Le clivage gauche-droite est une première barrière. Serait-il « élimé comme un vieux tapis qui aurait trois siècles », pour reprendre les termes de Nicolas Sarkozy , il fait toujours sens. La probabilité d’avoir voté pour Marine Le Pen le 22 avril 2012 est d’autant plus forte que la personne interrogée se situe plus à droite, passant de 5 % à l’extrémité gauche de l’échelle à 57 % à l’extrémité droite (voir figure 11)…

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT