Type
Article
Title
Le rapport de travail en France au XIXe siècle : un rapport marchand ?
In
L'Homme et la société
Editor
FR : Paris : Éditions L'Harmattan
Number
212
Pages
71 - 93 p.
ISSN
00184306
Keywords
Labor law, Labor courts, Workers, Droit du travail, Conseils de prud'hommes, Ouvriers
Abstract
FR | EN
Les renouvellements de l’historiographie ont révisé une vision du travail au XIXe siècle qui était dominée par les modèles du paternalisme, de la discipline usinière et de la liberté de contrat sans limite. Ils décrivent des rapports de travail plus précaires mais aussi plus négociés, notamment dans le cadre des chaînes de sous-traitance complexes de la fabrique collective et de la proto-industrie. Les conseils de prud’hommes étaient en particulier un lieu de délibération sur des règles qui pouvaient dans une certaine mesure redresser le rapport de forces en faveur des ouvrier·es. Ces conseils produisaient un « droit des ouvriers », bien distinct de celui des marchands, même si les rapports entre ouvrier·es et patron·nes ressemblaient à des rapports marchands. Les conseils de prud’hommes étaient cependant loin d’être accessible à tou·tes les travailleur·ses manuel·les ; beaucoup ne pouvaient pas participer à l’élaboration de ce droit ni bénéficier de son application.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT