Type
Compte-rendu d’ouvrage
Titre
Confidences saoudiennes
Dans
Orient XXI
Éditeur
FR
Numéro
en ligne
Mots clés
Arabie saoudite, récit d’expatriation
Résumé
FR
La littérature de voyage centrée sur la découverte, le risque et la précarité a pour une large part laissé place au récit ou témoignage « d’expatriation ». C’est que le voyage en lui-même a changé de forme, se banalisant et se balisant, au moment où il est admis que l’aventure s’est raréfiée. De Gertrude Bell et Freya Stark en passant par Wilfried Thesiger et Joseph Kessel, les voyageurs européens ont écrit quelques belles pages sur la péninsule Arabique au cours du XXe siècle. Face à ces textes, le sous-genre du « récit d’expatriation » contemporain, souvent écrit au féminin, est peut-être hâtivement méprisé, réduit à un pis-aller, notamment quand la législation des pays d’accueil interdit aux femmes qui accompagnent leur conjoint de travailler, et que celles-ci peuvent trouver dans l’écriture une « occupation ». C’est le cas dans les monarchies du Golfe. Et pourtant, les expériences que révèlent ces textes peuvent avoir une valeur propre. C’est le cas de l’ouvrage Intime Arabie écrit par Laetitia Klotz qui, par sa sensibilité, nous en dit autant sur la société saoudienne que sur la condition « d’expatriée » occidentale accompagnant, avec deux jeunes enfants, un mari employé dans l’industrie pétrolière...

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT