Type
Article
Titre
Acquisition des droits sociaux et égalité entre les femmes et les hommes
Dans
Revue de l'OFCE
Auteur(s)
LANQUETIN Marie-Thérèse - Institut de Recherches et d'Etudes juridiques sur les Relations Professionnelles (Auteur)
LETABLIER Marie-Thérèse - Institut National d'Etudes Démographiques (Auteur)
PÉRIVIER Hélène - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
Numéro
90
Pages
461 - 488 p.
ISSN
12659576
DOI
10.3917/reof.090.0461
Mots clés
Inégalités, Acquisition de droits sociaux, Égalité femmes / hommes
Résumé
FR | EN
En France, les droits sociaux s’acquièrent de deux manières : soit par le statut d’ayant droit obtenu à titre principal via le mariage, soit par son propre travail. Concernant le premier, l’augmentation du nombre de divorces a fragilisé la situation de certains ayants droit et soulève la question de la pertinence de ce statut. Concernant le second, les femmes étant moins insérées sur le marché du travail que les hommes, elles ont de facto des droits propres moindres. Les retraites constituent le point d’orgue de ces inégalités. La récente réforme des retraites a permis de montrer que les pensions perçues par les femmes étaient bien inférieures à celles perçues par les hommes. Cette situation s’explique en partie par les tâches domestiques et parentales qui pèsent sur elles et rendent leurs parcours professionnels plus chaotiques que ceux des hommes. Les compensations qui ont été introduites pour atténuer l’effet des charges familiales sur l’acquisition des droits sociaux font l’objet de discussions. La difficulté consiste à compenser les charges familiales, sans pour autant enfermer les femmes dans le rôle qui leur est traditionnellement attribué. Le droit international des droits de l’Homme insiste sur « l’indivisibilité » des droits civils, politiques et des droits économiques et sociaux. Mais repenser les droits sociaux dans cette perspective comporte des difficultés que la France n’a pas encore totalement levées, faute d’avoir intégré pleinement le principe d’égalité entre femmes et hommes. En revanche, des mesures visant à garantir une répartition plus équitable du travail domestique et marchand entre les femmes et les hommes peuvent et doivent être mises en place dès maintenant.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT