Type
Report
Title
Structuration des filières de la transition énergétique à l'échelle nationale et territoriale : Union européenne, France, Danemark, Allemagne
Author(s)
BAFOIL François - Centre de recherches internationales (Author)
GUYET Rachel - Centre de recherches internationales (Author)
LEPESANT Gilles - Migrations Internationales, Territorialités, Identités (U Bordeaux-Montaigne) (Author)
Editor
Paris : Centre de recherches internationales
Pages
176 p.
Keywords
transition énergétique, Union européenne, emplois, innovation
Abstract
FR
Si les objectifs énoncés pour 2020 par l’UE dans le cadre du Paquet Énergie-Climat de 2009 ne semblent pas hors d'atteinte, la valeur ajoutée de la transition énergétique en termes d'emplois et d'innovation fait débat. L'effort a en effet davantage porté sur les politiques de soutien à la demande que sur une structuration des filières permettant à l'offre européenne de s'imposer. L’UE comptait dans les différentes filières 1,16 million d’emplois en 2017, soit moins qu’en 2015. Alors que la filière photovoltaïque connait une forte dynamique dans le monde, elle continue de subir des pertes d’emplois. D’autres filières comme la biomasse ou la géothermie poursuivent, elles, leur croissance. L’UE a pris plusieurs initiatives (l’Airbus de la batterie étant la plus significative) mais la valeur ajoutée de la transition énergétique en termes d’emplois demeure faible, un constat d’autant plus préoccupant que les pertes d’emploi liés à la transition énergétique (dans les énergies fossiles, dans le nucléaire, dans la fabrication de voitures thermiques) s’annoncent, elles, conséquentes. Plus que jamais la transition énergétique apparaît comme une transition économique et sociale pour laquelle l’UE a des atouts mais pas de véritable stratégie. La situation varie néanmoins d’un pays à l’autre, du moins dans l’éolien.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT