Type
Working paper
Titre
Mainstreaming Euroscepticism? An analysis of the effects of the politicisation of Europe in domestic elections on the framing strategies of the centre-right in Britain, France and Germany : An analysis of the effects of the politicisation of Europe in domestic elections on the framing strategies of the centre-right in Britain, France and Germany
Dans
Les Cahiers européens de Sciences Po
Auteur(s)
PAWLEY Nicholas - Sciences Po Paris - Institut d'études politiques de Paris (IEP Paris) (Auteur)
Éditeur
Paris : Centre d'études européennes et de politique comparée
Collection
Les Cahiers européens de Sciences Po : 03/2017
Pages
30 p.
Mots clés
European integration, Euroscepticism, Postfunctionalism, Framing, Centre-right, Domestic elections, Politicisation, Intégration européenne, Politisation, Euroscepticisme, Post-fonctionnalisme, Centre-droit, Élections domestiques
Résumé
EN | FR
La logique fonctionnaliste qui avait pendant un long moment guidé les Etats Membres vers une ‘union sans cesse plus étroite’ s’est récemment vu contestée de plus en plus fortement dans l’opinion. Alors que les problématiques européennes restaient en dehors de la sphère de la politique domestique, elles sont récemment passées au premier plan. L’intégration européenne est devenue de plus en plus politisée dans le contexte d’une vague de populisme radical et de partis politiques spécialement focalisés sur ce thème. Cette politisation de l’Europe a forcé les partis au pouvoir à se positionner sur la question européenne qu’ils préféraient laisser de côté. Cette étude explore les stratégies de cadrage (framing strategies) adoptées par les partis du centre-droit vis-à-vis la question européenne dans les campagnes électorales domestiques. Elle cherche à déchiffrer si la politisation grandissante de l’intégration européenne a provoqué une réponse eurosceptique chez ses soutiens habituels du projet européen. Se servant d’une analyse textuelle inductive de programmes électoraux des trois partis du centre-droit des trois plus grands Etats Membres de l’Union (la France, l’Allemagne, et le Royaume-Uni), l’étude trouve que la politisation de l’intégration européenne suit les logiques des systèmes de parti (et non pas une logique structurelle). Il y a néanmoins une tendance remarquable parmi les partis de centre-droit à travers les trois pays de déployer de plus en plus de cadrage dans la catégorie ‘culturelle-identitaire’ que de la catégorie ‘économique-utilitaire’ – ce qui implique un changement en vue de la nouvelle vague de contestation. La question de savoir s’il s’agit ici d’une tendance vers l’euroscepticisme au sein du centre-droit reste, pour le moment, une question ouverte.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT