Type
Rapport
Titre
Analyse comparée des filières sélectives de l’enseignement supérieur en Île-de-France dans le domaine des sciences humaines et sociales
Auteur(s)
OBERTI Marco - Observatoire sociologique du changement (Directeur d'équipe de recherche)
BARRAUD DE LAGERIE Pauline - Institut de Recherche Interdisciplinaire en Sciences Sociales (Auteur)
ROSSIGNOL-BRUNET Mathieu - Centre d'Etude et de Recherche Travail Organisation Pouvoir (CNRS, Université de Toulouse 3) (CERTOP) (Auteur)
SAVINA Yannick - Observatoire sociologique du changement (Auteur)
TENRET Elise - Economie et Sociologie (Auteur)
Éditeur
Paris : Observatoire sociologique du changement
Pages
316 p.
Mots clés
éducation, enseignement supérieur, sélection scolaire, filières sélectives en île-de-france, stratification sociale, choix scolaires
Résumé
FR
Dans l’abondante littérature traitant des inégalités d’accès à l’entrée dans l’enseignement supérieur, deux points attirent l’attention. D’abord, les filières de sciences humaines et sociales (SHS) y sont relativement peu étudiées. Ensuite, les inégalités d’accès aux filières « prestigieuses » portent sur les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) ou les grandes écoles elles-mêmes, sans grand intérêt pour les universités traditionnellement considérées comme « non sélectives ». Pourtant le contexte actuel de diversification de l’offre de formation dans l’enseignement supérieur et plus particulièrement dans ces universités, en lien avec une concurrence inter-établissements, a largement modifié le paysage. Afin d’éclairer les recompositions à l’œuvre dans les filières sélectives en SHS, trois établissements situés en Île-de-France ont été sélectionnés, sur un territoire particulièrement bien doté en institutions d’enseignement supérieur et caractérisé par une forte concurrence : - Sciences Po, une grande école « classique » mais revendiquant le statut d’« université de recherche » au niveau international ; - l’Université Paris Dauphine, une université au profil atypique ayant peu après sa création en 1970 instauré des pratiques de sélection, déclarées illégales en 1990 puis légales en 2004 lorsque Dauphine a obtenu le statut de « grand établissement » ; - Paris 1, une université « classique » mais qui se caractérise (et se distingue de bien d’autres universités) par un grand nombre de licences sélectives parmi les plus attractives en Île-de-France. Le rapport composé de 2 grandes parties, met d'abord en évidence les effets du recrutement au regard des caractéristiques des candidats et des admis (variables de sexe, origine sociale, origine géographique, niveau scolaire), puis il étudie les dynamiques de sélection du point de vue des caractéristiques des lycées d'origine (privé/public, localisation, profil social et scolaire, CPGE...). Le rapport fournit des éléments sur la "sur-sélection sociale" des candidats, admis et inscrits communément observée pour les 3 établissements, mais renseigne aussi sur les différences de recrutement. Il permet d'apprécier les effets de genre, les différences entre filières sélectives et non sélectives, le rôle du statut public ou privé des lycées d'origine, et d'en dresser une typologie. L'impact des programmes d’ouverture sociale de Sciences Po et Dauphine est aussi examiné.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT