Type
Article
Titre
France : Heurts supplémentaires sur la reprise : Perspectives 2018-2020 pour l'économie française
Éditeur
Paris : OFCE
Numéro
159
Pages
159 - 229 p.
ISSN
12659576
Résumé
FR
2020 POUR L’ÉCONOMIE FRANÇAISE * Cette prévision a été réalisée à l'aide du modèle trimestriel de l'économie française, emod.fr, par une équipe dirigée par Mathieu Plane, composée de Bruno Ducoudré, Pierre Madec, Hervé Péléraux, Raul Sampognaro et Nicolas Yol. Cette prévision intègre les informations disponibles au 30 septembre 2018. L'économie française a affiché des résultats décevants au premier semestre 2018, ce qui alimente les inquiétudes sur la pérennité de l'embellie conjoncturelle observée à la suite de six années de croissance très faible (0,8 % en moyenne annuelle). Le ralentissement est en partie commun à la zone euro, découlant de la hausse des prix du pétrole et de la dégradation de l'environnement international. À cela s'ajoute en France un calendrier fiscal défavorable au premier semestre 2018, l'impact des grèves au deuxième trimestre 2018 et une moindre consommation d'énergie du fait d'un printemps exceptionnellement doux. Au deuxième semestre 2018, du fait des mesures fiscales (baisse des cotisations sociales salariées, première tranche de la suppression de la taxe d'habitation), le pouvoir d'achat des ménages devrait augmenter. Ainsi, la croissance rebondirait à 0,5 % au troisième trimestre 2018 et 0,6 % au quatrième trimestre. La croissance pour l'année 2018 serait alors de 1,7 % en moyenne. En 2019, la croissance du PIB atteindrait 1,8 %, soutenue par un revenu des ménages dynamique, favorisé par le soutien des mesures fiscales en faveur des classes moyennes, une hausse des revenus du capital et une dynamique de l'investissement toujours robuste, tirée par les entreprises et les administrations publiques. Avec une croissance du PIB de 1,5 %, l'année 2020 serait celle du retour vers le potentiel de long terme. L'impact global de la politique budgétaire serait légèrement négatif et la demande adressée à la France ralentirait en lien avec le retournement du cycle mondial. L'écart de production passerait de -1,1 % en 2018 à -0,5 % en 2019 et à -0,3 % en 2020. La période 2017-2019 se caractérise par une légère dégradation du déficit public (-0,1 point de PIB) malgré une augmentation de l'effort structurel (+0,2 point de PIB) et une amélioration marquée du déficit conjoncturel (+0,5 point de PIB). C'est le versement exceptionnel en 2019 de près de 22 milliards d'euros (0,9 point de PIB) aux entreprises, dans le cadre de la transformation du CICE en baisse de cotisations sociales patronales, qui explique la différence. En 2020, le déficit public se réduirait à 1,8 point de PIB, soit son plus bas niveau depuis près de vingt ans. Le ratio dette publique sur PIB atteindrait 98,7 % en 2018 (après 98,5 % en 2017) avant de se réduire à 98,3 % en 2019 et 97,8 % en 2020. Enfin, le taux de chômage (France entière) au sens du BIT passerait de 9,1 % au deuxième trimestre 2018 à 8,9 % fin 2018, 8,7 % fin 2019 et 8,6 % fin 2020, la baisse étant principalement ralentie par la croissance moins vigoureuse et la réduction des contrats aidés.
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT