Type
Article
Titre
Ethnographier la blanchité dans la migration : quelle éthique pour l'étude des dominants ?
Dans
Revista internacional de estudios mogratorios
Éditeur
ES
Volume
9
Numéro
1
Pages
88 - 114 p.
ISSN
21731950
Mots clés
ethnographie, méthodologie d'enquête, épistémologie, éthique scientifique, colonialité
Résumé
FR
À partir d’une enquête portant sur les « migrants privilégiés » français à Abu Dhabi, qui se désignent comme « expatriés », cet article montre comment certains des principes fondamentaux de l’éthique de recherche – consentement éclairé des enquêtés et transparence de l’enquêtrice – posent problème lorsque ladite recherche porte sur des enquêtés privilégiés et dominants. L’anthropologie, comme discipline, et l’ethnographie, comme méthode, sont nées et ont grandi dans le giron colonial. Le corollaire de cette histoire coloniale est la structuration d’une « autorité ethnographique » exotisante, altérisante, elle-même cohérente avec une éthique présupposant l’altérité et la vulnérabilité des enquêtés. Si la tendance au « studying up » a engagé de nouvelles problématisations de l’éthique de recherche, celle-ci n’est véritablement repensée que dans des conditions exceptionnelles. Or cette « exceptionnalisation » protéiforme repose sur une représentation « asociologique » du pouvoir, soit par moralisme, soit par stato-centrisme.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT