Type
Part or chapter of a book
Title
Covid-19, un défaut de précaution caractérisé : les raisons d’un déni
In
L’action publique face à la pandémie
Author(s)
Editor
Boulogne Billancourt : Éditions Berger-Levrault
Pages
49 - 58 p.
ISBN
9782701321585
Abstract
FR
Extrait - 1ères lignes : Il a fallu attendre le 23 mars 2020 pour qu’une personnalité politique utilise à propos de la pandémie de Covid-19 le terme « précaution ». Encore faut-il noter qu’il ne s’agit pas d’un membre du Gouvernement, ni d’un expert de santé publique en charge de ce dossier, mais de Corinne Lepage, avocate et ancienne ministre de l’Environnement. Elle écrit : « On pourrait […] avoir un débat sémantique sur le point de savoir si en janvier, puisque c’est là que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a tiré la sonnette d’alarme au niveau gouvernemental (et apparemment au niveau de la direction générale de la santé dès décembre 2019), il fallait parler à propos du coronavirus de prévention ou de précaution. Le débat pourrait paraître secondaire mais en réalité, il ne l’est pas. On rappellera que la précaution s’applique en cas de risque incertain et pour lequel le calcul des probabilités est impossible. Il s’agit en revanche de prévention lorsque le risque est connu dans ses effets et que les probabilités peuvent s’appliquer quant à l’importance de ses conséquences ». Comme l’indique Corinne Lepage début janvier et même en deçà, les pouvoirs publics français se trouvent face à la pandémie montante dans une situation d’incertitude qui relève typiquement de la précaution. Quatre indicateurs permettent d’avancer cela.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT