Texte intégral
  • Non (100)
  • Oui (22)
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (116)
  • Site Web (5)
  • Article (1)
Centre de Recherche
  • Centre de recherches internationales (117)
  • Sciences Po (9)
  • Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (4)
  • Médialab (1)
  • Voir plus
Discipline
  • Science politique (118)
  • Sociologie (42)
  • Etudes de l'environnement (30)
  • Histoire (8)
  • Voir plus
Langue
  • Français (122)
  • Anglais (1)
Cet article propose une réflexion politique sur une organisation internationale très peu étudiée en relations internationales : le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Souvent reconnu pour son autorité scientifique, le GIEC est également une arène qui nourrit d’intenses débats politiques car il associe les gouvernements à ses décisions. Derrière des rapports très techniques à première vue, il fonde également les bases des négociations politiques sur le climat, en particulier par la rédaction et la diffusion de son Résumé à l’intention des décideurs (RID).

in Ceriscope Frontières Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2011-02
0
vues

0
téléchargements
Tandis que certains annoncent la « globalisation » du monde, l' « Europe » se cherche une frontière extérieure à laquelle ses États-membres seraient susceptibles d'articuler leurs mécanismes de contrôle et de surveillance des individus mobiles. Établissement d'une frontière et ancrage de l'Europe dans une modernité politique dépassée par les flux transnationaux, ou traçabilité des individus au moyen d'outils techniques déterritorialisés qui rendent la frontière-ligne géographique obsolète ? C'est là l'aporie face à laquelle se trouve aujourd'hui l' « Europe » - et, avec elle, les États-nations de l'ère de la modernité politique. Une aporie que nous nous proposons de discuter en explorant les pratiques de frontiérisation et leurs effets.

in Ceriscope Puissance Publié en 2013-11
12
vues

0
téléchargements
Entretien vidéo avec Romain Bertrand

in Ceriscope Puissance Sous la direction de Centre de recherches internationales, LEQUESNE Christian, DURAND Marie-Françoise Publié en 2013-11
DE HOOP SCHEFFER Alexandra
0
vues

0
téléchargements
Les Etats-Unis se trouvent devant le paradoxe suivant : fustigés par le passé pour leur hyperpuissance envahissante et unilatérale, ils sont aujourd’hui critiqués pour leur impuissance et leur extrême prudence, voire leur inaction, en particulier au Moyen-Orient. Comment le président Obama envisage-t-il de remodeler cette puissance américaine et de l'adapter aux contraintes et aux changements du monde contemporain ? Washington fait face à une crise d'adaptation fondamentale ; les guerres en Afghanistan et en Irak ont montré, au cours des dix dernières années, l'incapacité des Etats-Unis à se transformer et à se mettre au diapason des nouveaux « paramètres » des relations internationales. Elu pour mettre fin aux guerres, Barack Obama reconnaît les limites de la puissance militaire américaine, dans le sens où les Etats-Unis ont de moins en moins « la capacité d’imposer leur volonté aux autres » par la force, à l’heure où la puissance économique et l’innovation technologique sont devenues des critères de puissance aussi, voire plus, importants, que la puissance militaire.

in Ceriscope Frontières Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2011-02
GUICHARD Justine
0
vues

0
téléchargements
La division des deux Corées est souvent considérée comme le dernier vestige de la guerre froide, vingt ans après l'effondrement de l'URSS et la fin de sa rivalité avec les États-Unis. Si l'antagonisme entre les deux blocs a indéniablement contribué à l'enracinement et au maintien de la division, cette dernière a aussi été structurée par des forces et des logiques qui, sans être étrangères à la guerre froide, la dépassaient et continuent aujourd'hui de s'exercer. Comprendre la frontière coréenne revient donc à s'aventurer par-delà la guerre froide, non seulement sur le plan chronologique mais également du point de vue de l'analyse afin de restituer le rôle des acteurs de premier plan que sont les deux Corées elles-mêmes et les autres puissances d'un ordre régional désormais multipolaire.

in Ceriscope Frontières Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2011-02
PERRIER-BRUSLÉ Laetitia
1
vues

0
téléchargements
Le 23 mars de chaque année, la Bolivie commémore la perte de sa façade Pacifique. Ce Dia del Mar (jour de la mer) est l’occasion de raviver le désir collectif de récupérer le littoral, perdu en 1879 lors de la guerre du Pacifique qui opposa au Chili la Bolivie alliée au Pérou. Cette aspiration, parce qu’elle est au cœur de la mémoire nationale, est centrale dans la vie politique bolivienne et l’année 2011 a été marquée par une politique extérieure plus engagée sur cette question.

in Ceriscope Puissance Sous la direction de Centre de recherches internationales, LEQUESNE Christian, DURAND Marie-Françoise Publié en 2013-11
GROSSETTI Michel
ECKERT Gabriel
JÉGOU Laurent
MAISONOBE Marion
GINGRAS Yves
LARIVIÈRE Vincent
2
vues

0
téléchargements
La plupart des politiques scientifiques actuelles intègrent une réflexion sur les villes et l’organisation géographique de l’activité scientifique. Dans la lignée des travaux sur les world cities, l’idée s’est imposée que les grandes agglomérations connectées entre elles parviennent à tirer un meilleur parti de la compétition internationale. On observerait donc dans ces villes une tendance à la concentration croissante des activités. Parmi les travaux utilisant des mesures fondées sur les publications scientifiques, certains soutiennent cette hypothèse, alors que d’autres montrent que pour certains pays, comme la Chine, on observe plutôt la tendance inverse, les plus grandes agglomérations voyant leur poids relatif régresser dans les activités scientifiques du pays. Cet article présente les résultats d’une recherche portant sur l’ensemble des activités scientifiques mondiales. Les contributeurs des articles recensés par le web of science ont été géocodés, puis regroupés en agglomérations. L’analyse de ces données est sans ambiguïté, c’est bien la tendance à la déconcentration qui s’impose à l’échelle mondiale comme à l’intérieur des pays, même si l’on observe quelques rares exceptions, pour lesquelles des explications sont avancées.

in Ceriscope Puissance Sous la direction de Centre de recherches internationales, LEQUESNE Christian, DURAND Marie-Françoise Publié en 2013-11
SIDANI Soraya
0
vues

0
téléchargements
Le phénomène de déviance d’un Etat – compris comme son écart par rapport aux normes conventionnelles ou à celles plus implicites liées à la distribution du pouvoir sur la scène internationale – renvoie à deux réalités distinctes a l’échelle internationale : la déviance normative et un phénomène de contestation de l’ordre. Dans le premier cas, l’Etat déviant présente d’importants handicaps structurels qui l’empêchent d’avoir une véritable existence sur la scène internationale ou ambitionne de se positionner au-dessus du système. Dans le second cas, le comportement déviant repose sur la contestation l’ordre imposé par les puissances dominantes. Notre contribution s’attachera à ces deux aspects de la déviance à travers une analyse des facteurs d’intégration et de marginalisation des Etats dans une première partie puis par une étude des formes et de l’évolution de la contestation étatique dans une deuxième partie.

in Ceriscope Puissance Sous la direction de Centre de recherches internationales, LEQUESNE Christian, DURAND Marie-Françoise Publié en 2013-11
DUPRÉ Mathilde
MERCKAERT Jean
2
vues

0
téléchargements
La centralité des paradis fiscaux sur la scène internationale, à en croire les statistiques, a de quoi surprendre ; leur puissance peut sembler contrefaite. Tirant leur influence de leur opacité et de leur capacité à détourner artificiellement les flux financiers ou commerciaux, ils minent la souveraineté des grands Etats. Pourraient-ils pour autant exister sans l'assentiment de ces derniers ? Leur rôle est à resituer à la lumière d'un facteur central de puissance dans une économie ouverte : le différentiel de mobilité. Territoires vulnérables, les paradis fiscaux font le jeu des acteurs les plus mobiles – au premier rang desquels les multinationales, les banques internationales et les grands cabinets d'audit et de conseil, qui façonnent leur législation à l'envi. Comment mettre fin à cette situation ? Cet article esquisse les pistes de réponses, pointant l'insuffisance des stratégies menées par les pays du G20 même si les choses évoluent.

in Ceriscope Frontières Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2011-02
PIERARD Gabriel
0
vues

0
téléchargements
Jusqu'à très récemment, le contrôle des frontières relevait du seul ressort des Etats souverains ; la coopération au niveau européen était de ce fait limitée dans ce domaine. Celle-ci s’est cependant accentuée ces dernières années et le concept de gestion des frontières a été intégré dans le champ des politiques communautaires.

in Ceriscope Puissance Sous la direction de DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2013-11
14
vues

14
téléchargements
L'Inde, à la faveur de la croissance économique qu'elle a connue au cours de la dernière décennie, a accumulé plusieurs des attributs de la puissance (notamment une certaine force de frappe militaire) qui se sont ajoutés à ses atouts traditionnels (notamment le rayonnement de sa culture et le soft power qu'elle retire de son statut démocratique). Mais cette puissance nouvelle est en quête de sens. Un paradoxe si l’on se rappelle que l'Inde de Nehru avait un message pour le monde au moment où elle n'avait pas les moyens d'agir sur lui ; si ces moyens existent davantage aujourd'hui, le pays est passé de la Moralpolitik à une Realpolitik sans contenu clair. A cette évolution s'ajoute la tension qui travaille sa politique étrangère entre un souverainisme hérité du tiers-mondisme que New Delhi réinvestit dans son partenariat avec les BRICS et un tropisme pro-américain que promeuvent sa diaspora et ses milieux d'affaires. Tiraillée entre plusieurs tentations, l'Inde se réfugie souvent dans l'abstention au sein des instances multilatérales.

in Ceriscope Pauvreté Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2012-02
1
vues

0
téléchargements
The challenges facing cohesion policies have multiplied in recent years. This article seeks to illustrate the contribution made by European social funds to European cohesion, as well its limits. It analyzes the extent to which the European Union can encourage the development of social inclusiveness even though the authority over social issues remains with the member states and the European Union was founded on the basis of economic considerations. The article questions the value added of European social cohesion funds and the division of responsibilities among the various levels of governance.

in Ceriscope Pauvreté Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2012-02
2
vues

0
téléchargements
Le texte propose tout d'abord une description du positionnement du Nordeste dans les inégalités nationales. Les États qui composent cette région présentent les indicateurs de pauvreté les plus élevés, les plus faibles niveaux de développement et les inégalités les plus importantes au sein du Brésil. La suite de l'article est consacrée à l'analyse du positionnement du Nordeste dans les rapports de pouvoir, les équilibres économiques nationaux, les circulations humaines et les imaginaires nationaux brésiliens. L'attention est portée, dans un premier temps, au processus de construction historique de la position périphérique de cette région, marquée, d'une part, par la force des oligarchies conservatrices et une riche histoire de mobilisations contestataires et d'autre part, par les politiques d'aménagement du territoire menées depuis la capitale fédérale. Dans un second temps sont abordées les continuités et transformations des rapports de domination propres à cette région, avec une mise au point sur les politiques actuelles de lutte contre la pauvreté et quelques éléments de débats sur la redéfinition participative des politiques de développement.

in Ceriscope Frontières Sous la direction de DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2011-02
9
vues

9
téléchargements
Avec la mondialisation des migrations et les politiques de contrôle renforcé des frontières mises en place par la plupart des pays d'arrivée, de nombreux flux migratoires sont devenus illégaux. Les causes en sont multiples : difficulté des pays d'accueil à reconnaître qu'ils manquent de main-d'oeuvre dans les secteurs non qualifiés, souvent pourvus par des sans papiers, crise du droit d'asile où 80% des demandeurs sont aujourd'hui déboutés, laissant dans la clandestinité le plus grand nombre, envie d'ailleurs de nombreux jeunes scolarisés, informés et sans emploi au sud dont la traversée clandestine passe pour une odyssée. Aussi, la distinction des migrations entre flux légaux et illégaux est-elle devenue particulièrement pertinente car du statut découlent les conditions de circulation, d'installation et d'entrée sur le marché du travail.

2
vues

0
téléchargements
Le Ceriscope est une publication scientifique en ligne du Centre d’études et de recherches internationales (CERI) réalisée en partenariat avec l’Atelier de cartographie de Sciences Po. Parution dynamique centrée sur un enjeu international, elle sera consacrée chaque année à un sujet différent (2011 - Les Frontières ; 2012 - La Pauvreté). Les contributions mises en ligne seront actualisées et de nouvelles publications viendront les développer et les enrichir au fil du temps. Le Ceriscope s’inscrit dans la politique d’édition en ligne dans laquelle le CERI a choisi de s’investir. Sous la direction de Christian Lequesne, directeur du CERI, et Marie-Françoise Durand, responsable de l’Atelier de cartographie, il rassemble des chercheurs et des experts internationalement reconnus qui traitent des enjeux mondiaux et des questions internationales au sens large à partir des différents axes de recherches du CERI. Réalisation collective, le Ceriscope offre une analyse qui s’appuie sur de multiples supports : textes, cartes, graphiques, photographies, diaporamas... Il permet une navigation transversale par thème ou aire géographique (espaces) dans la lignée des problématiques traditionnelles du CERI mais également une recherche avancée par mots-clés, type de document et auteur.

in Ceriscope Pauvreté Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2012-02
MONTEIL Amandine
0
vues

0
téléchargements
Erigée en « championne des Objectifs du millénaire pour le développement » de par sa contribution majeure au recul de l'effectif de population en situation de grande pauvreté dans le monde, la Chine est plus que jamais confrontée à d'importants défis sociaux : chômage, condition des migrants ruraux, application de standards minimaux de travail décent, mise en place d'un système de protection sociale couvrant l'ensemble de la population... Il y a trente ans, « permettre à quelques-uns de s'enrichir en premier » avait été encouragé dans l'espoir de créer un effet d'entraînement susceptible de produire les conditions d'une prospérité générale. Face à l'aggravation des inégalités, l'accent a été mis sur le rééquilibrage du modèle de développement chinois et la « construction d'une société harmonieuse », passant notamment par la mise en œuvre de nouvelles politiques sociales, voire par la collaboration entre les autorités locales et le « tiers secteur ».

in Ceriscope Pauvreté Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2012-02
SOULE-KOHNDOU Folashade
1
vues

0
téléchargements
Malgré la montée en puissance de l'Inde, du Brésil et de l'Afrique du Sud sur la scène internationale, et de leur catégorisation comme puissances émergentes, la lutte contre la pauvreté reste une priorité nationale dans chacun de ces pays. Dans ce cadre, plusieurs politiques et initiatives sont mises en oeuvre à la fois au niveau national et international : le forum IBSA qui regroupe ces trois émergents en est un exemple. Né en 2003, cette nouvelle coopération Sud-Sud (Inde, Brésil, Afrique du Sud) se fait le relais des priorités nationales et des intérêts communs de ses membres pour la résorption de la pauvreté au niveau interne mais aussi international. Leur coopération passe par des échanges trilatéraux et la conduite de projets de développement communs dans d'autres pays en développement via le fonds IBAS pour la lutte contre la faim et la pauvreté. Malgré ses limites, elle participe à l'affirmation et à la quête d'autonomie et à la légitimation de ses membres comme nouvelles puissances.

in Ceriscope Frontières Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2011-02
BRAUX Adeline
0
vues

0
téléchargements
Le grand mouvement d'échanges migratoires qui a eu lieu dans la période ayant immédiatement suivi la disparition de l'URSS a conduit à la constitution, sur le sol russe, de ce qu'on appelle désormais des « diasporas ». Pour les communautés immigrées arménienne, azerbaïdjanaise et géorgienne, le petit commerce demeure une voie d'intégration économique privilégiée, suscitant souvent des réactions d'hostilité dans la société russe. À bien des égards, elles font figure désormais de minorités intermédiaires, sortes de « tampons » entre les élites et les masses, d'autant plus que, depuis les années 2000, le curseur des griefs faits habituellement aux immigrés, semble s'être déplacé vers les migrants originaires d'Asie centrale. Contrairement à ces derniers, les ressortissants des pays du Sud-Caucase peuvent toutefois compter sur l'appui de leurs pays d'origine qui ont développé, à des degrés divers, des politiques à destination de leurs émigrés.

in Ceriscope Puissance Sous la direction de Centre de recherches internationales, LEQUESNE Christian, DURAND Marie-Françoise Publié en 2013-11
FOUGIER Eddy
3
vues

0
téléchargements
L’altermondialisme est une notion difficile à cerner. On peut y voir un mouvement de la société civile globale, un mouvement social mondial, le nouveau grand mouvement d’émancipation, le refuge des antilibéraux ou bien encore l’un des symptômes de la renaissance de la critique du capitalisme. Il est néanmoins possible de le définir comme une nébuleuse de mouvements de la société civile qui partagent une même opposition à la « mondialisation libérale » et aspirent à une autre globalisation, cherchant à articuler les actions qu’ils mènent à l’échelon local et national à des enjeux globaux en s’accordant sur le caractère central des forums sociaux. Ces mouvements ont donc pour caractéristique d’établir un même constat sur l’état du monde et de proposer des réformes dans quatre domaines spécifiques : la mise en place d’un nouvel ordre économique global, la sauvegarde des biens communs, l’instauration de nouvelles formes de régulation et de gouvernances globales et la défense d’un véritable développement durable. En définitive, même si l’altermondialisme ne changera vraisemblablement pas la face du monde, il joue néanmoins un rôle important de contre-pouvoir global face aux principales puissances économiques.

in Ceriscope Puissance Sous la direction de Centre de recherches internationales, LEQUESNE Christian, DURAND Marie-Françoise Publié en 2013-11
BIDET Eric
2
vues

0
téléchargements
Depuis quelques années, la Corée du Sud apparaît comme un pays doté d’un soft power significatif, présentant notamment une dimension culturelle particulièrement développée. Le succès mondial rencontré en 2012 par le chanteur Psy avec son clip vidéo Gangnam Style et la visibilité internationale acquise par certains artistes emblématiques de la K-pop (musique pop coréenne) y sont pour beaucoup mais n’en représentent qu’une facette qui ne permet pas à elle seule de saisir les différents éléments caractéristiques de ce soft power. Celui-ci s’appuie en premier lieu sur l’émergence de la Corée comme puissance économique, et plus spécialement comme puissance commerciale exportatrice, qui en fait un modèle pour de nombreuses économies émergentes. Il repose par ailleurs sur une politique active de développement des industries culturelles et de diffusion des produits culturels coréens à l’international. En d’autres termes, le soft power coréen repose sur une synergie particulièrement réussie entre puissance économique et industries culturelles.

in Ceriscope Frontières Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2011-02
CHACHAVALPONGPUN Pavin
1
vues

0
téléchargements
Comme le dit un adage thaïlandais, « on choisit ses amis, on ne choisit pas ses voisins ». Les relations entre Bangkok et Phnom Penh en sont une parfaite illustration. Le 22 avril 2011, de nouveaux affrontements entre les deux pays ont eu lieu. Le conflit a déjà fait plusieurs dizaines de morts et plusieurs centaines de blessés civils et militaires. Les affrontements armés ne semblent pas près de cesser et sont considérés comme les plus graves dans la région depuis l’instauration de l’Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) en 1967. L’organisation asiatique, dont sont membres la Thaïlande et le Cambodge, s’est déclarée inquiète. La situation, très critique, pourrait avoir de terribles conséquences sur la sécurité de la région.

in Ceriscope Pauvreté Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2012-02
GIRONDE Christophe
GOLAY Christophe
0
vues

0
téléchargements
Depuis les années 1980, les questions de droits humains, notamment économiques, sociaux et culturels, se sont progressivement imposées dans l'étude des causes de la pauvreté et des mesures qui permettraient de la réduire. Pourtant, force est de constater que les cas de non-respect, dénis et violations des droits humains n'ont pas sensiblement diminué. Les abus entraînés par le phénomène des acquisitions massives de terres agricoles dans les pays les plus pauvres de la planète en fournissent une bonne illustration. Dans ce contexte, les limites des principes volontaires sautent aux yeux, mais la revendication et la protection d'un droit contraignant, tel le droit à l'alimentation, offre des opportunités plus intéressantes pour les communautés locales et les acteurs qui les soutiennent.

in Ceriscope Puissance Sous la direction de Centre de recherches internationales, LEQUESNE Christian, DURAND Marie-Françoise Publié en 2013-11
0
vues

0
téléchargements
Le réseau des réseaux serait il devenu, comme le montrent les interceptions massives de la NSA, aisément contrôlable ? Plusieurs propriétés matérielles des tuyaux et des machines qui constituent l'infrastructure d'internet peuvent en effet donner une idée précise des frontières, des filtres et des contrôles possibles : les câbles, les points d'entrée dans les pays, les serveurs de noms de domaine ou des points d'échange internet. La géographie de ces supports techniques essentiels au réseau montre des déséquilibres et des fragilités, que l'on retrouve dans les grands calculateurs ou dans les standards des réseaux mobiles. Mais les arènes politiques manquent toujours pour décider de ces architectures pourtant si cruciales qui formatent notre monde commun, mais pourtant séparé et contrôlé.

in Ceriscope Pauvreté Sous la direction de DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2012-02
7
vues

0
téléchargements
Malgré les progrès des statistiques internationales et la priorité affichée des organisations internationales à lutter contre la pauvreté, la quantification de la pauvreté demeure difficile. Cet article étudie la composition des principaux indicateurs relatifs à la pauvreté, analyse le contexte de leur élaboration et compare leur pertinence. Les fréquents usages détournés des indicateurs les plus notoires (PIB et RNB, IDH) masquent leur véritable nature : des comptes ou des valeurs moyennes calculées au niveau de l'habitant qui ne donnent qu'une évaluation trop partielle. Par ailleurs, des indicateurs plus spécifiques sont élaborés : certains ne retiennent que la composante monétaire (seuils de pauvreté, absolus ou relatifs) tandis que d'autres tentent de synthétiser en un seul indicateur les multiples dimensions des privations (IPM). Les tableaux de bord d'indicateurs distincts (ou dashboards dont les OMD s'inspirent), s'ils permettent de conserver l'exhaustivité des nuances de la pauvreté, rendent difficiles toute vision globale et toute interprétation.

in Ceriscope Environnement et relations internationales Sous la direction de DIECKHOFF Alain, DURAND Marie-Françoise, GEMENNE François Publié en 2015-01
MAERTENS Lucile
16
vues

0
téléchargements
Le deuxième volume du cinquième rapport du GIEC consacre, pour la première fois, un chapitre intégral à la sécurité humaine. Cependant, dans les études stratégiques, la définition traditionnelle de la sécurité n’a trait qu’aux menaces militaires. L’environnement conteste donc cette définition classique que l’on peut retrouver dans la charte des Nations unies, l’institution en charge de la gestion de la sécurité internationale. Pourtant, l’ONU a manifesté son intérêt pour l’environnement et les questions de sécurité depuis plusieurs années. Grâce à une enquête qualitative, cet article vise à mettre en évidence la trajectoire du concept de sécurité environnementale au sein de l’organisation, montrant plus précisément comment les champs de la sécurité internationale et des politiques environnementales se rencontrent à l’ONU à travers les processus de sécurisation de l’environnement d’une part, et celui d’« environnementalisation » de la sécurité, d’autre part.

in Ceriscope Environnement et relations internationales Sous la direction de Centre de recherches internationales, DIECKHOFF Alain, DURAND Marie-Françoise, GEMENNE François Publié en 2015-01
BOURG Dominique
2
vues

0
téléchargements
Les difficultés que connaissent les démocraties représentatives occidentales sont tout aussi sévères que multiples. Le mouvement de néolibéralisation du monde qui a consisté à concevoir les Etats comme de simples agents économiques a puissamment contribué à éroder la confiance des citoyens en leurs institutions nationales et territoriales. Et pourtant cet amoncellement de difficultés et de crises n’a pas affaibli l’idéal démocratique...

in Ceriscope Environnement et relations internationales Sous la direction de Centre de recherches internationales, DIECKHOFF Alain, DURAND Marie-Françoise, GEMENNE François Publié en 2015-01
CSEFALVAYOVA Katarina
3
vues

0
téléchargements
A ce jour, si aucun conflit armé n’a eu pour cause principale le partage de l’eau, nombreux sont les bassins fluviaux où le partage transfrontalier des ressources hydriques constitue soit l’une des raisons de l’éclatement d’un conflit armé, soit une cause de tensions susceptible de déboucher sur un conflit armé. Il en va ainsi dans les bassins du Mékong, de l’Euphrate et du Tigre ou encore de l’Amou-Daria et du Syr-Daria. Dans le cadre de cet article, nous allons aborder plus spécifiquement les cas des bassins du Jourdain et du Nil.

in Ceriscope Environnement et relations internationales Sous la direction de Centre de recherches internationales, DIECKHOFF Alain, DURAND Marie-Françoise, GEMENNE François Publié en 2015-01
ORSINI Amandine
0
vues

0
téléchargements
Inspirée du courant transnationaliste, l’approche pluraliste est la théorie des relations internationales la plus à même de rendre compte de la spécificité des lobbies environnementaux, c’est-à-dire les lobbies impliqués dans la politique internationale de l’environnement. Après une brève présentation des différentes catégories de lobbies (ONG, firmes, experts, etc.), nous expliquerons les postulats d’une approche pluraliste qui permettent notamment d’envisager les enjeux actuels de la participation des lobbies à la politique internationale de l’environnement.

in Ceriscope Environnement et relations internationales Sous la direction de Centre de recherches internationales, DIECKHOFF Alain, DURAND Marie-Françoise, GEMENNE François Publié en 2015-01
HRABANSKI Marie
0
vues

0
téléchargements
Depuis le début des années 1990, l’approche par les instruments de marché (market-based instruments, MBI) connaît un engouement important dans les arènes internationales de l’environnement. Dans le secteur de la biodiversité, cet intérêt a été plus tardif. Ce n’est qu’à la fin des années 1990 que la rhétorique en faveur des instruments de marché de la biodiversité va réellement émerger grâce notamment aux premiers paiements pour services environnementaux. Puis, en 2005, la mise en politique de la notion de service écosystémique via les travaux de l’Evaluation des écosystèmes pour le millénaire (Millennium ecosystem assessment) va ouvrir la voie à l’évaluation économique, voire monétaire, des services rendus par les écosystèmes et légitimer plus largement l’usage des instruments de marché de la biodiversité. Dès lors, les MBI sont mis en avant par de nombreux acteurs de la biodiversité (organisations internationales, gouvernements nationaux, grandes ONG de conservation, secteur privé, etc.), et font également l’objet de controverses.

in Ceriscope Environnement et relations internationales Sous la direction de DIECKHOFF Alain, DURAND Marie-Françoise, GEMENNE François Publié en 2015-01
19
vues

19
téléchargements
Depuis la montée des préoccupations environnementales au début des années 1970, relatives notamment à la gestion des territoires et des ressources naturelles, et plus récemment aux impacts du changement climatique sur les sociétés humaines, l’environnement n’a cessé de faire l’objet de nombreux débats politiques et scientifiques. Les questions environnementales ont ainsi engendré des réseaux d’influence et des interactions entre acteurs de nature et d’échelles différentes, porteurs d’intérêts divergents et parfois même contradictoires. Combinée à l’extrême technicité des questions en jeu, cette multiplicité d’échelles et d’acteurs tend à brouiller les cartes des débats environnementaux. Le changement climatique, la protection de la biodiversité ou la désertification constituent autant d’exemples pour lesquels l’identification des causes et des solutions présente une grande complexité scientifique et technique...

Suivant